Cet hiver, quand les températures descendront doucement sur le massif de l’Esterel, le mimosa fleurira d’un jaune éclatant... Nous vous racontons son histoire, celle de sa récolte, celle de la bougie Mimosa maquis.

Reconnaissable à ses pompons dorés, le mimosa est un arbrisseau épineux cultivés pour ses fleurs jaunes très odorantes en forme de petites boules duveteuses. Il est arrivé d’Australie au milieu du dix-neuvième siècle et s’est installé sur le massif du Tanneron, où la récolte annuelle à lieu, à une quinzaine de kilomètres de Grasse. Il s’est vite acclimaté au sol siliceux et au bon ensoleillement de la côte d’azur.


Trois variétés de mimosa sont implantées sur la côte d’azur afin d’avoir une récolte qui s’étale de décembre à mars. La variété du Mirandole qui fleurit en décembre-janvier, le Rustica puis le Gaulois de février à mars. Pendant le période de la récolte, les mimosistes commencent par scier les basses branches contenant les fleurs les plus avancées. Ensuite, à l’aide de longues échelles. Ils coupent les plus grosses branches. Ensuite, ils divisent les rameaux formant des petits bouquets de fleur et de feuille. Ceux-ci sont transporté dans une distillerie et transformé le jour de la cueillette car les fleurs fanent rapidement.

Les fleurs comme les feuilles sont utilisées lors de l’extraction. L’absolu de mimosa est obtenu par extraction à basse température dite « au solvant volatil », cela permet de ne pas altérer les composés olfactifs. L’Absolu mimosa de France, qu’on appelle aussi Absolu Mimosa Pays, révèle des facettes violettes, vertes, miellées, poudrées, amandées.


Symbole de l’hiver sur la côte d’Azur, le mimosa est l’emblème de la fête du mimosa qui a lieu chaque année en février. Pour l’occasion, des dizaines de chars défilent ornés de plus de dix-huit millions de tiges de mimosa…

C’est Elodie, co-fondatrice de Récoltes, qui tenait à travailler autour du mimosa pour la première collection. Il n’y a pas un mois de février où son appartement n’est pas habillé par des bouquets de mimosa. Sa seule déception est qu’ils fanent beaucoup trop vite.


Avec la bougie Mimosa maquis, la solution est trouvée. Elle diffuse les effluves chaleureux du massif de l’Esterel et illumine votre hiver comme un soleil d’été avec ses notes amandées et florales.

ARTICLE 0001 — 25/09/2020

D'AUTRES ARTICLES

Les conseils des ciriers

CHRONIQUE 0001 — 12/10/2020

Les conseils des ciriers

CHRONIQUE 0001 — 12/10/2020

Les conseils des ciriers

CHRONIQUE 0001 — 12/10/2020

Les conseils des ciriers

CHRONIQUE 0001 — 12/10/2020

Les conseils des ciriers

CHRONIQUE 0001 — 12/10/2020

Les conseils des ciriers

CHRONIQUE 0001 — 12/10/2020

Brûlez, profitez, plantez et récoltez...

ARTICLE 0003 — 07/12/2020

ma cueillette (0)‏

© RÉCOLTES — Tous droits réservés  — Crédits photo : Léa Boeglin 

Conception graphique : Sophie Doléans

MENTIONS LÉGALES

AIDE

NOUS SUIVRE

  • Instagram
  • Facebook

PRESSE

© RÉCOLTES — Tous droits réservés — Crédits photo : Léa Boeglin — Conception graphique : Sophie Doléans

MENTIONS LÉGALES

AIDE 

PRESSE

  • Instagram
  • Facebook

NOUS SUIVRE