L’orge, des souvenirs d’été.

C'est un événement toujours très attendu dans les campagnes : le coup d'envoi des premières moissons, qui annonce également le début des vacances d’été. Et comme chaque année, c’est l’orge qui est la première culture céréalière récoltée. Nous vous racontons son histoire, de sa récolte à notre bougie Orge miellé.

ARTICLE 0009 — 11/06/21

Originaire du Proche et Moyen Orient, l’orge est une céréale pouvant être cultivée partout mais particulièrement en Europe, en Amérique et au Maghreb. Elle fait partie des plus anciennes céréales cultivées. Elle a d'abord été utilisé pour la fabrication de bière.


L’orge est caractérisée par ses épis aux longues barbes et elle mesure entre 95 et 120 cm de haut.

La récolte de l’orge appelée également la moisson commence début juillet. Avant de monter dans sa moissonneuse-batteuse, l’agriculteur doit vérifier la maturité des grains contenus dans les épis et calculer le taux d’hygrométrie qui doit être au plus bas et qui signifie que les épis sont bien secs. L’orge est ensuite fauchée grâce à la moissonneuse-batteuse et ses grains sont stockées dans un réservoir de l’engin. Une fois la moisson terminée et les grains récoltés, ils sont ensuite broyés (processus appelé la mouture) pour obtenir de la farine. Lors du tamisage de la farine, un sous-produit est obtenu, le son qui correspond à l’enveloppe du grain. C’est cette partie qui est utilisée en parfumerie.

Pour obtenir l’absolu de son, une extraction est réalisée. On obtient alors une odeur chaude avec des tonalités de céréales et de fruits secs.


Alexandra Carlin, parfumeure de Récoltes, s'est inspirée de ces notes chaudes et céréalières. Elle les a associées à un miel onctueux et ambré. Elle fait ainsi échos aux nombreuses ruches que l'on retrouve dans les champs du Massif-Central. Son idée était de créer une bougie addictive et chaleureuse explorant des notes nourricière d'un nouveau genre.


La bougie Orge miellé contient 100 épis d’orge du Massif Central plongés dans un miel ambré et un lait de santal. Un parfum chaud et gourmand à allumer autour d’un petit déjeuner pour embaumer la pièce d’une odeur de muesli.

Découvrir Orge miellé en cliquant ici !

D'AUTRES ARTICLES

Les conseils des ciriers

CHRONIQUE 0001 — 12/10/2020

Les conseils des ciriers

CHRONIQUE 0001 — 12/10/2020

Les conseils des ciriers

CHRONIQUE 0001 — 12/10/2020

Les conseils des ciriers

CHRONIQUE 0001 — 12/10/2020

Les conseils des ciriers

CHRONIQUE 0001 — 12/10/2020

Les conseils des ciriers

CHRONIQUE 0001 — 12/10/2020

Les conseils des ciriers

Les conseils des ciriers

ARTICLE 0002 — 01/10/2020

Les conseils des ciriers

© RÉCOLTES — Tous droits réservés  — Crédits photo : Léa Boeglin 

Conception graphique : Sophie Doléans

MENTIONS LÉGALES

À PROPOS DE RÉCOLTES
POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ
CGV

AIDE

CONTACT
LIVRAISONS ET RETOURS
LES CONSEILS DES CIRIERS

NOUS SUIVRE

NEWSLETTER
  • Instagram
  • Facebook

PRESSE

CONTACT PRESSE
DOSSIER DE PRESSE

© RÉCOLTES — Tous droits réservés — Crédits photo : Léa Boeglin — Conception graphique : Sophie Doléans

MENTIONS LÉGALES

AIDE 

PRESSE

  • Instagram
  • Facebook

NOUS SUIVRE

C'est un événement toujours très attendu dans les campagnes : le coup d'envoi des premières moissons, qui annonce également le début des vacances d’été. Et comme chaque année, c’est l’orge qui est la première culture céréalière récoltée. Nous vous racontons son histoire, de sa récolte à notre bougie Orge miellé.

Originaire du Proche et Moyen Orient, l’orge est une céréale pouvant être cultivée partout mais particulièrement en Europe, en Amérique et au Maghreb. Elle fait partie des plus anciennes céréales cultivées. Elle a d'abord été utilisé pour la fabrication de bière.


L’orge est caractérisée par ses épis aux longues barbes et elle mesure entre 95 et 120 cm de haut.

La récolte de l’orge appelée également la moisson commence début juillet. Avant de monter dans sa moissonneuse-batteuse, l’agriculteur doit vérifier la maturité des grains contenus dans les épis et calculer le taux d’hygrométrie qui doit être au plus bas et qui signifie que les épis sont bien secs. L’orge est ensuite fauchée grâce à la moissonneuse-batteuse et ses grains sont stockées dans un réservoir de l’engin. Une fois la moisson terminée et les grains récoltés, ils sont ensuite broyés (processus appelé la mouture) pour obtenir de la farine. Lors du tamisage de la farine, un sous-produit est obtenu, le son qui correspond à l’enveloppe du grain. C’est cette partie qui est utilisée en parfumerie.

Pour obtenir l’absolu de son, une extraction est réalisée. On obtient alors une odeur chaude avec des tonalités de céréales et de fruits secs.


Alexandra Carlin, parfumeure de Récoltes, s'est inspirée de ces notes chaudes et céréalières. Elle les a associées à un miel onctueux et ambré. Elle fait ainsi échos aux nombreuses ruches que l'on retrouve dans les champs du Massif-Central. Son idée était de créer une bougie addictive et chaleureuse explorant des notes nourricière d'un nouveau genre.


La bougie Orge miellé contient 100 épis d’orge du Massif Central plongés dans un miel ambré et un lait de santal. Un parfum chaud et gourmand à allumer autour d’un petit déjeuner pour embaumer la pièce d’une odeur de muesli.

Découvrir Orge miellé en cliquant ici !

ARTICLE 0009 — 11/06/21